[Evreux] Compte – rendu EFA 27 du 25/09

Bonsoir à tous,
Lors du dernier groupe de parole à EFA 27, nous avons évoqué  » La recherche des origines: et le père biologique? Quelle place occupe-t-il? »
Bien souvent, il est plus difficile de retrouver le père biologique notamment lors d’un accouchement sous le secret puisque le nom des parents ne sont pas inscrits dans le dossier. Il arrive aussi fréquemment que cela ne soit pas non plus écrit dans le dossier de l’enfant, même si le nom de la mère est connu parce qu’elle n’a pas souhaité donner son identité.
Les participants racontent leurs expériences lors de l’adoption de leurs enfants au Viêtnam et Haïti. Contrairement à la France, il n’y a rien de mis en place pour faciliter les recherches dans le futur.
 C’est souvent la mère d’adoption qui prend les coups car elle est l’image la mère biologique. La question du père biologique ne se pose pas systématiquement. La majorité cherche leur mère mais peu le père. Cependant, la recherche de l’un ou de l’autre est étroitement lié parce qu’il y aussi leur histoire.
Les souffrances dû à l’abandon et l’envie de recherche de ses racines biologiques peuvent surgir à n’importe quel moment de la vie. Néanmoins, il y a des moments clefs plus déclencheurs comme l’adolescence, la grossesse, le décès des parents adoptifs…
Malgré tout, la recherche peut se trouver compliquer à effectuer puisque souvent, il n’y a pas d’informations le concernant.  C’est souvent la mère d’adoption qui prend les coups car elle est l’image la mère biologique. C’est elle qui abandonne, pas forcément le père.
L’équipe bénévole

Les commentaires sont fermés.