Témoignage de parent adoptif – Sylvie : L’histoire magnifique d’une adoption au Vietnam

Il y a 10 ans aujourd’hui, je réservais mon avion pour le Vietnam… Justine aura 10 ans le 9 juillet : 10 ans de bonheur parfait ! Nous sommes rencontrées le 8 août 1998 à Hochiminh dans le sud du Vietnam.

J’avais 36 ans, célibataire, directrice et enseignante en primaire, dans la région de Tréguier dans les Côtes d’Armor, je ne concevais pas une vie sans enfant et c’est donc seule et avec détermination que j’ai mené ce projet. J’ai obtenu l’agrément le 20 avril 1998. Il m’a fallu me battre pendant un an face aux préjugés : être célibataire n’est pas une « tare », adopter en célibataire ne veut pas dire qu’on est « déviée » ou qu’on « ne peut pas avoir d’enfant » et je l’ai prouvé en occultant toutes les médisances, les rumeurs, les jalousies, les ragots, surtout à mon retour avec mon bébé de trois mois, mon petit grain de riz comme je l’appelle toujours. C’est un message aux femmes célibataires qu’on tente de décourager. Il faut y croire et ne pas regarder derrière soi, ni écouter. Il faut suivre sa route. Si un enfant vous attend quelque part, vous le rencontrerez. Il n’y a pas de hasard mais un destin, le tout c’est d’y croire.

Je suis restée deux mois au Vietnam. Ce ne fut pas un long fleuve tranquille, mais les démarches ont été saines et transparentes et je remercie tous ceux qui m’ont soutenue dans cette merveilleuse aventure de la vie.  Nous sommes rentrées en France le 1er Octobre 98. J’ai rencontré la mère biologique de ma fille, j’ai des photos. Justine connaît aujourd’hui tout de son histoire et le vit très bien. On en parle souvent et quand elle en a envie. Le questionnement est inévitable et nécessaire pour se construire. C’est une petite fille gaie, équilibrée, indépendante et très intelligente qui s’apprête à rentrer en CM2… avec sa maman pour maîtresse !  Nous avons dans nos amis de nombreux adoptés et adoptants du Vietnam, mais aussi de Colombie (mon filleul et sa sœur), de Madagascar, de Russie, de Chine, de Roumanie, d’Inde et de France. J’avais, il y a 4 ans, six enfants adoptés dans mon école rurale de 4 classes, et d’origine différente : quelle richesse !

Nos enfants ne sont pas différents des autres, ils ne portent pas  l’étiquette « adopté » , ils ne ressemblent pas physiquement à leurs parents et alors ! Personne ne peut savoir de quoi demain sera fait, comment évoluera notre vie, mais l’adoption est une aventure merveilleuse, un hymne à la vie et au bonheur.

J’ai écrit une chanson à ma fille. Elle résume à elle seule tout ce dont je peux témoigner.

Mon enfant du bout du monde

Tu es là près de moi, il y a déjà plus de quatre ans
Tu es là près de moi, et tu es mon premier enfant
Tu n’es pas venue par le chemin prévu
A l’autre bout du monde le destin nous a réunies
Avec tes yeux noirs, non tu ne me ressembles pas
Mais au fond du cœur, t’as toujours fait partie de moi
Tournée vers l’avenir, j’ai guetté ton premier sourire
Le jour où tu m’as dit « Maman » a arrêté le cours du temps …

Mon enfant du bout du monde
Mon petit grain de riz
Ma princesse aux yeux bridés
Tu es toute ma vie
Mon rayon de soleil, ma force, mon espoir
Et quand tes petits bras s’enroulent autour de moi
Quand à l’oreille tu me dis : « je t’aime, un peu, à la folie »
Alors mon cœur chavire, alors l’amour est roi,
Et je me dis tout bas : « que deviendrai-je sans toi ? »

Tu es là maintenant sous le toit de notre maison
Tu es là pour longtemps et tu portes à jamais mon nom
Dans quelques années, quand tu auras grandi
Je te raconterai ton beau pays d’Asie
Je te raconterai notre belle histoire d’Amour
Chemin de l’adoption, combat mené avec passion
Pour qu’un jour tu portes mon nom.

Ecoute bien Petit, toi qui as bousculé ma vie
Mon petit grain de riz, tu sais je t’aime à la folie
Je ne désire pas t’enfermer dans mes bras
Mais je serai toujours là, quand tu auras besoin de moi
S’il y a des larmes dans ton cœur, je saurai les effacer
S’il y a des larmes dans ma vie, tu les sècheras toi aussi.

Mon enfant du bout du monde ….
Tu es là maintenant, désormais il y a toi et moi
Tu es là pour longtemps avec le rire au bout des doigts
Tous les goélands de ton regard d’enfant
Feront éclater nos plus belles années.

Mon enfant du bout du monde …

A ma Justine, née le 9 juillet 1998

Mots-clefs : , ,

Les commentaires sont fermés.